Qu’est-ce qu’on a fait?

On est dimanche matin le 16 février 2020. Qu’est-ce que je fais? Je suis assis sur le divan d’un hôtel cheap à Pleasanton. Toute la famille fait encore dodo, épuisée par la journée d’hier, et la semaine fo-folle qu’on est en train de terminer. Je prends enfin conscience de ce qui nous arrive. Et c’est pourtant ce que l’on souhaitait.

En début de semaine, nous étions encore comme une famille normale.

Jeudi, le peintre est venu et a lavé l’extérieur de la maison en vue de la future peinture. J’ai pris congé jeudi et vendredi. À l’intérieur, c’était le début du branle-bras-de-combat. J’ai mis des annonces de notre vente de garage sur Craiglist, Facebook Marketplace, Nextdoor, Quebecois en Californie. J’ai reçu des appels, des textos, du spam, des arnaques, mais ca a bien marché…!

Vendredi des nouveaux comptoirs ont été installé, pour faire “beau” et pour aider à vendre. On pourra même pas en profiter. Vendredi soir, j’installais des parcartes d’annonces de vente de garage à différents poteaux de notre quartier.

Nous avons vendu la plupart de nos gros items: Nous n’avons plus de télé. Sérena n’a plus de vélo. Nous n’avons plus de chaises pour manger. Le congélateur est vide et vendu. Notre lit queen a été vendu. Les lits des enfants sont démontés. Mon meuble de travail n’existe plus. Notre divan, disparu. Beaucoup de jouets de Noémie, donnés, vendus, jetés. J’ai répondu à des centaines de messages.

Des amis sont venus, une chance, c’était incroyablement de travail. Ils ont aidé à vendre, à jeter des meubles, à défaire des meubles, à transporter des ventes. Merci à tous encore mille fois!!

Fin de journée, on a paqueté l’auto avec les enfants, et on est allé à un hôtel à 10 minutes de chez nous. C’est là qu’on réalise qu’on a plus vraiment de chez nous. La maison est là, mais on ne vit plus dedans. La transition est difficile, mais c’est ça qu’on voulait, pour chercher un meilleur endroit où vivre. On a gardé les jouets importants des enfants. On a encore les ordinateurs bien sûr. 🙂 

La partie difficile: les aurevoirs:

  • Bye à la maison
  • Bye à Poochy (chien)
  • Bye à Zombie et Zazou (chats)
  • Les enfants disent bye à leurs grands-parents
  • Bye au parc et au quartier dans lequel on vivait, et à tous les amis qu’on a connu dans notre petit coin de Californie.

C’est drôle, pendant que je cherchais nos listes de trucs à planifier et nos différentes TODO lists, je suis tombé sur notre TODO list d’il y a 5 ans, quand on est parti du Québec. C’est pour dire, plus ça change, plus c’est pareil. 

Dans le cas du Québec, c’était un peu plus facile. On passait d’une job à un autre, et également d’une maison à une autre. On vendait, on quittait, mais on savait exactement où on s’en allait.

Cette fois, c’est différent, on sait ce qu’on quitte, on sait approximativement les différents endroits qu’on va visiter, mais on ne sait pas où on va vivre au final. Quand la maison sera vendue, nous serons techniquement homeless, sans-abris…!

Il reste encore beaucoup d’effort. Je continue à travailler pour Twitch. Isabelle continue d’enseigner aux enfants la maison: À partir de l’hôtel et du AirBnb. La maison reste à nettoyer, prises de courants à changer, back-splash de comptoir à réparer, jardin à nettoyer, objets à jeter, évier à replacer, peinture à faire, nouveaux tapis, photographie, staging, plombier… Il faut retourner à l’entrepôt pour y mettre nos derniers effets. Il faut vendre la maison à distance. 

On doit planifier le voyage, on a juste les 3 premières semaines de fait pour les USA, on va continuer, on ajuste le trajet. On commencera alors à planifier l’Europe pendant le trajet Américain, et ainsi de suite.

C’est la partie la plus difficile; la transition. Une fois qu’on sera parti, on va pouvoir commencer à regarder en avant. Ce qu’on veut, ce qu’on souhaite. Où aller. Quoi découvrir. Quel quartier qu’on pourrait y vivre.

Je vous laisse, la journée commence. C’est l’heure du déjeuner, et il faut retourner à la maison pour faire la 2e partie de la vente de garage. On a moins d’items, cela devrait mieux aller. À la prochaine!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *